DE QUOI S'AGIT-IL ?


Le DPE vise à informer sur la performance énergétique d’un bien en évaluant sa consommation d’énergie et son impact sur le climat en termes d’émissions de gaz à effet de serre (GES).

Il est obligatoire dans le cadre :
• De la vente ou de la location des biens à usage d’habitation et des locaux tertiaires (bureaux, commerces…).
• De la construction neuve de bâtiments.
• Des bâtiments publics ou accueillant du public.
Selon cas, il doit être remis à l’acheteur, au locataire, au propriétaire (par le constructeur) ou affiché au public.

Il permet d’établir :
• La consommation du bien en énergie primaire, les émissions de GES qui en résultent et les dépenses énergétiques (€TTC / an).
• Une étiquette énergie et une étiquette climat, situant la quantité d’énergie consommée et de GES dégagée.
• Des recommandations d’améliorations énergétiques : conseils d’usage, travaux d’économie d’énergie ou de lutte contre l’effet de serre…
 

L’énergie finale est l’énergie utilisée dans le bâtiment (gaz, électricité, fioul domestique, bois, etc.). Pour disposer de ces énergies, il aura fallu les extraire, les distribuer, les stocker, les produire, et donc dépenser plus d’énergie que celle utilisée en bout de course. L’énergie primaire est le total de toutes ces énergies consommées.

 


QUELLE MÉTHODE POUR ÉVALUER LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE DU BIEN CONCERNÉ ?


Méthode des factures

Détermination de la quantité d’énergie consommée en s’appuyant sur les consommations réelles via les factures des trois dernières années.

Méthode du calcul conventionnel ou 3CL-2012 (Calcul des Consommations Conventionnelles des Logements) :

Calcul de la consommation estimée pour un usage standardisé du bâtiment, selon un algorithme officiel qui prend en compte des données conventionnelles prédéfinies (conditions climatiques moyennes du lieu, température intérieure de 19°C le jour, de 16°C la nuit, énergie consommée pour l’eau chaude selon la surface habitable et la zone climatique…).
 

Le choix de la méthode dépend de plusieurs paramètres tels que la nature du bien (usage principal d'habitation ou autre que d'habitation), sa date de construction (avant ou après 1948), le périmètre de DPE souhaité (immeuble complet / maison individuelle, appartement à l'unité) ou le type de système de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire (individuel, collectif, avec ou sans comptage individuel).

Dans les deux cas, la réalisation du DPE nécessite un logiciel approuvé par l’État permettant la saisie par l’opérateur d’informations intrinsèques au bien. Celles-ci varient en fonction de la méthode employée et font l’objet d’un traitement logiciel spécifique.

 


QUELS ÉLÉMENTS FOURNIR ?


Quelle que soit la méthode retenue, les documents et informations suivants sont à transmettre en amont de l'intervention :

• L'année de construction du bien, les plans du bâtiment ou des lots visés par le diagnostic, les surfaces habitables et utiles associées.
• Le type d’énergie utilisée respectivement pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et le refroidissement : gaz, fioul, électricité…
• Par type d’énergie, la moyenne annuelle des quantités d’énergie consommée sur les 3 dernières années, pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et le refroidissement (sur la base des factures, y compris dans le cas de la méthode 3CL afin de vérifier la cohérence des résultats).
• Le type d'abonnement au gaz, au fioul, à l’électricité... (ex. : 6 kVA pour l’électricité).
• Les tantièmes et/ou millièmes du lot le cas échéant.
• Le type d’appareillage et leur puissance (ex. : chaudière individuelle de 16 kW).
• Toutes informations relatives à la mise en œuvre d’éléments permettant de contribuer aux économies d’énergie (remplacement des fenêtres, rénovation de la toiture terrasse, isolation en façade extérieure…).

COMMENT LE DIAGNOSTIC EST-IL RÉALISÉ ?


Les professionnels d'EXPERTAM procèdent de la manière suivante :

• Analyse des éléments transmis et visite de reconnaissance préalable du bien.

• Inventaire et relevé des caractéristiques des équipements présents pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, le refroidissement, la ventilation : chaudière à gaz, ballon d'eau chaude, radiateurs électriques, type de système de production, puissance et année du modèle... L'éclairage ou la bureautique sont également étudiés pour les bâtiments tertiaires.

• Descriptif et caractéristiques techniques du bâti : pour les différents éléments constructifs (murs, planchers, plafonds, fenêtres, toitures…), relevé d’éléments tels que nature du matériau, épaisseur, isolant, résistance thermique…

Pour la méthode 3CL, mesures des surfaces des parties déperditives (murs, fenêtres, toitures...) et des linéaires de ponts thermiques (zones de rupture de la barrière isolante, susceptibles de causer une perte d’énergie : liaison mur-plancher par exemple).

Pour la méthode des factures, prise en compte des factures d'énergie des 3 dernières années.

Saisie de toutes les informations dans le logiciel spécifique DPE.

• Génération des indicateurs clés du diagnostics et des étiquettes énergie et climat, émission du rapport.


UNE INFO, UN DEVIS ? CONTACTEZ-NOUS !

Aller au haut